Communion fraternelle : les intérêts DE QUI recherches-tu?

Bonjour,

Il y a 3 ou 4 semaines j’ai eu le rêve/songe ci-après qui me concerne et je vous le partage pour que celui/celle qui examinera quelque chose de bon pour son édification puisse la retenir et aller de l’avant :

J’étais assise dans une pièce face à une sœur qui me parlait d’elle, de ce qu’elle vivait. À ce moment-là, je me taisais alors que je devais lui parler.
Nous nous sommes retrouvées dehors et elle se tenait soudain à une certaine distance de moi (= éloignement) et continuait de parler en expliquant ce que LE SAINT ESPRIT lui avait fait comprendre.

Au moment où elle a parlé du livre d’Ézéchiel, j’ai été convaincue de péché et ne pouvais plus me taire. En vérité, ce qu’elle me disait à ce moment-là, j’étais supposée le lui dire (étant un canal entre les mains du SAINT ESPRIT) lorsque nous étions dans la pièce mais je m’étais tue. Je lui ai demandé pardon et ensuite lui ai parlé (des paroles d’encouragement, lui expliquant ce que LE SAINT ESPRIT faisait et allait continuer de faire avec et à travers elle). À cet instant, l’atmosphère dans l’air, l’atmosphère spirituelle a littéralement changé, elle s’est mise à parler en langues et nous nous sommes rapprochées, comme si à ce moment-là seulement nous pouvions être véritablement en communion (selon DIEU) elle et moi, maintenant que mes regards n’étaient plus centrés sur mes intérêts égoïstes (= que pensera-t-elle de moi si je parle) mais sur ceux du CHRIST VIVANT et RESSUSCITÉ. Lorsque je lui ai demandé pardon, j’ai parlé du fait de m’être laissée aller à l’esprit de peur.

Je réalisais que mon attitude n’était pas premièrement problématique par rapport à elle, ma sœur en CHRIST, membre du Corps du CHRIST mais D’ABORD par rapport à CELUI QUI est LA TÊTE DU CORPS (Lire 1 Corinthiens chapitre 12), à qui je désobéissais. Fin.

Les raisons pour lesquelles je refusais de parler, d’être un canal entre les mains du SAINT ESPRIT n’étaient pas du tout pures : mon silence n’avait pas à voir avec le fait de chercher à discerner si ce que j’avais reçu venait réellement de DIEU pour ne pas utiliser Son nom en vain mais avec le fait que je pensais à MOI, à MES intérêts « que va-t-il se passer si je lui parle? Que pensera-t-elle de moi?… » Ce qui m’a frappée a été de considérer que ce que j’avais à lui dire n’était pas des paroles de réprimande et pourtant je suis restée silencieuse, refusant de sortir de ma zone de confort car mon regard était centré dans la mauvaise direction savoir « LE MOI ».

Or avec les autres membres du Corps du CHRIST je dois d’abord rechercher l’intérêt du CHRIST et ensuite celui des autres et non le mien. Là, je serai sur le chemin pour vivre une communion où LE SAINT ESPRIT est au centre et où chaque personne est édifiée pour grandir à la ressemblance du CHRIST, autrement, il s’agira d’une pâle copie de la communion fraternelle même si la proximité physique est là.

Sans la vérité de cœur lorsque je suis devant mon frère/ma sœur (1 Corinthiens chapitre 13 verset 5 « …l’amour ne cherche point son propre intérêt« , L’ESPRIT DE VÉRITÉ ne peut régner comme il se doit car pour rappel, IL est L’ESPRIT de VÉRITÉ. Halel/louange à YHWH!

Merci de m’avoir lue et voici des questions pour toi :

  • dans tes relations avec les autres membres du Corps du CHRIST, les intérêts de QUI recherches-tu lorsque tu parles, tu te tais, tu agis, tu fais telle ou telle chose de cette manière, lorsque tu parles de telle manière et à cet instant?
  • Est-ce PREMIÈREMENT pour la cause du CHEF DE L’ÉGLISE en vérité?
  • Est-ce AUSSI parce que tu as en tête l’édification des autres membres du Corps?

Que chacun y réponde en considérant ses actes, son comportement, son engagement/investissement ou désengagement envers et dans la vie des autres membres de l’Église.

Méditations conseillées : 1 Corinthiens chapitre 12 + Romains chapitres 12 à 14, Éphésiens chapitre 4.

Maranatha!

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.