J’ai choisi de garder la grossesse malgré la pression du père de mon fils pour que je l’avorte – Témoignage de Vanessa

Vanessa qui témoigne dans cette vidéo a pu choisir de garder la grossesse, de laisser vivre l’enfant à l’intérieur d’elle à partir du moment où elle a commencé à considérer la situation non plus en ne regardant qu’à elle mais en pensant à cet enfant qu’elle portait. Dans une grande détresse son âme était, elle qui s’est retrouvée à devoir choisir entre le fait de garder l’enfant et de perdre toute possibilité d’être en couple avec le père de cet enfant et de se faire avorter, d’ôter la vie de cet enfant, dans l’éventualité de pouvoir garder le père.

Dans sa détresse, une main lui a été tendue, celle de Son CRÉATEUR par le biais d’autres humains qui ont ont donné de visionner le DVD du documentaire « 180 » que tu peux suivre ICI.


venez à moi vous tous qui êtes fatigués et chargésA celle qui envisage l’avortement,

Quelle que soit le chaos de ta situation, sache que l’avortement n’est pas une solution malgré ce que tu peux penser. Peut-être t’a-t-on dit que garder cet enfant gâcherait ta vie et t’empêcherait de te réaliser car tu es encore trop jeune, ou encore peut-être te dis-tu qu’il est hors de question de perdre ton petit copain ou que tu ne pourrais assumer le regard des autres….tout ce que tu peux te dire, que les autres pourront te dire n’effacera en rien le fait que l’avortement est un acte qui marque à vie une femme. Il est un syndrome dont on ne parle pas souvent savoir le syndrome post avortement.

Je te laisse faire tes propres recherches sur Internet car il y a bel et bien des conséquences psychiques à cet acte ponctuel, conséquences qui ne sont pas que ponctuelles.

Aux hommes qui poussent les femmes à l’avortement,

Il vous faut prendre vos responsabilités. Cette jeune femme, cette femme se retrouve aujourd’hui enceinte parce que vous avez tous les deux consenti d’avoir ensemble des rapports sexuels et ce n’est pas juste de l’orienter vers l’avortement parce que tu ne te sens pas prêt pour être père ou encore parce que tu es trop jeune. Ce sont là des facteurs qu’il fallait considérer avant et maintenant que tu te retrouves dans cette position, je t’en supplie, ne lui demande pas d’avorter. Tu le regretteras toi aussi un jour car que tu le veuilles ou pas, il est question de demander à cette femme de tuer, d’ôter une vie. Prends du recul et tu verras que l’avortement n’est pas une solution car cela ne t’empêchera pas d’être père mais fera plutôt de toi le père d’un enfant mort, d’un enfant à qui le droit de vivre à été ôté. 

Sache que si tu souhaites/préfères en parler avec une personne que tu ne connais pas, je me tiens disponible à cet effet. Ma prière est que mon DIEU te rencontre là où tu te trouves et soit LA lumière dont tu as besoin.

Enfin, voici une citation au sujet de laquelle j’invite chacun à réfléchir.

« Si l’enfant à naître n’est pas une personne humaine, aucune justification pour l’avortement n’est nécessaire. Toutefois, si l’enfant à naître est une personne humaine, aucune justification pour l’avortement n’est adéquate. » Gregory Koukl

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.