L’amour SUPPORTE TOUT‏

Bonsoir,

Ce monde a besoin d’amour, les hommes ont besoin d’amour et certains se plaignent de ne pas recevoir l’amour des autres mais SAVONS-NOUS aimer pour autant?

Tant que je me limite à la définition humaine (relative aux hommes) de ce qu’est l’amour alors je peux penser savoir aimer car n’est-ce pas vrai que j’aime ceux qui me sont proches et avec qui je partage beaucoup de choses? À la vérité, lorsque je regarde au miroir qui renvoie toujours une image JUSTE, la Parole de DIEU, alors je réalise que mon amour n’est pas toujours SELON DIEU et que j’ai besoin d’APPRENDRE à aimer du véritable amour, celui décrit dans la Parole :

1 Corinthiens 13 chapitre versets 4 à 7 L’amour est patient, il est plein de bonté; l’amour n’est point envieux, l’amour ne se vante pas, il ne s’enfle point d’orgueil, il ne fait rien de malhonnête, il ne cherche point son intérêt, il ne s’irrite point, il ne soupçonne point le mal, il ne se réjouit point de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité; il excuse tout, il croit tout, il espère tout, il SUPPORTE TOUT.

Cet amour a déjà été répandu dans le coeur du croyant par LE SAINT ESPRIT QUI lui a été donné (Romains chapitre 5 verset 5). Il lui faut maintenant en être conscient afin de se tourner vers DIEU QUI EST AMOUR pour apprendre à aimer, autrement dit à exprimer l’amour de DIEU qui est déjà en lui.

L’amour SUPPORTE TOUT

Le même dictionnaire Larousse admet plusieurs définitions à ce verbe supporter parmi lesquelles les deux suivantes :

SOUTENIR quelque chose, lui SERVIR D’APPUI

SUBIR quelque chose en y résistant, en y faisant face (ex : supporter son sort)

Dans la pratique de mon expérience, est-ce que mon amour SUPPORTE TOUT dans le sens de subir ou dans le sens de SOUTENIR ?

Comment est-ce que je supporte ceux qui sont encore ennemis de DIEU (les non croyants) et qui posent des actes contraires à la vérité de DIEU? Est-ce que mon amour les reprends constamment ou est-ce que je les supporte en étant pour eux un soutien, un appui pour qu’ils se tournent vers LE DIEU VÉRITABLE ?

Mes réactions face aux autres témoignent-elles que je SUBIS l’attitude de mon père, ma mère, mon époux(e), mes enfants, mes frères et soeurs, nés collègues, mes voisins, le passant dans la rue, les autres croyants ou alors que je les SOUTIENS car l’amour SUPPORTE TOUT?

Qu’est-ce que cela signifie concrètement?

Nous pouvons avoir un exemple concret dans

Marc chapitre 2 versets 3 à 53 Des gens vinrent à lui, amenant un paralytique porté par quatre hommes. 4 Comme ils ne pouvaient l’aborder, à cause de la foule, ils découvrirent le toit de la maison où il était, et ils descendirent par cette ouverture le lit sur lequel le paralytique était couché. 5 Jésus, voyant leur foi, dit au paralytique : Mon enfant, tes péchés sont pardonnés.

Résultat de recherche d'images pour "le paralytique et ses amis"Ce paralytique était incapable de marcher normalement (ici voyons le comme l’obéissance à DIEU) et face à cela ces quatre amis qui eux pouvaient marcher et qui marchaient ne se sont pas plaints, ne l’ont pas critiqué, n’ont pas murmuré (« oh depuis le temps, il ne change toujours pas pourtant nous lui avons bien expliqué comment marcher »). Ils n’ont pas SUBI leur ami mais ils l’ont SOUTENU, lui ont servi D’APPUI pour qu’il se trouve devant JÉSUS QUI fait marcher les paralytiques.

Les circonstances n’étaient pas favorables à leur entrée dans la maison où se trouvait LE MAÎTRE ( ici cela peut représenter le temps qui passe sans que le changement ne suive dans la vie de cette personne à qui nous avons pourtant déjà parlé, exposé la vérité de DIEU) et parce qu’ils AIMAIENT leur ami, ils n’ont pas considéré leurs propres intérêts.

Représentons-nous bien les choses : porter le poids d’un homme n’est pas évident mais s’il faut en plus de cela réfléchir à une solution (entrer par le toit) et trouver les moyens d’y parvenir sans que le paralytique ne se fasse mal, cela est encore plus éprouvant.

C’est à cet endroit précis que se trouve la limite entre le fait de supporter tout de l’autre dans le sens de SUBIR et le fait de TOUT supporter de lui – même le pire – dans le sens de SOUTENIR.

Celui qui apprend à aimer, supporte tout selon DIEU et soudain l’agacement laisse place à la compassion, la lassitude d’hier face à l’absence de changement surtout lorsqu’il s’agit d’un proche ou alors d’un croyant qui tarde à se repentir d’un péché laissera la place à la patience pour le saisir par la main et le conduire au MAÎTRE. Les constats incessants qui dans le fond révélaient l’absence de profondeur dans l’amour (« mais je ne comprends pas, pourquoi est-ce qu’ils agissent ainsi pourtant ils sont chrétiens », « les chrétiens sont comme ceci, comme cela ») laisseront place à la prière fervente et persévérante en faveur des autres à l’image de l’Église primitive qui n’eût de cesse d’adresser à DIEU des prières en faveur de leur frère Pierre qui était emprisonné (Actes chapitre 12).

Sur ce chemin là, ce qui m’était insupportable chez l’autre devient tout à coup insignifiant, n’a plus la même importance car ma priorité est que cette personne soit affranchie de ce lien qui la retient. Je prierai parce que dans mon coeur se trouvera un fardeau pour cette personne, je parlerai non plus comme une obligation (« je lui ai parlé maintenant tant pis, son sang ne retombera pas sur mes mains, DIEU voit que j’ai fait ma part ») mais parce que l’amour DE DIEU me presse (2 Corinthiens chapitre 5).

J’apprendrai à me taire pour simplement écouter l’autre ouvrir son coeur et si LE SAINT ESPRIT au travers de moi veut dire une parole pour exhorter, corriger la personne alors ma bouche sera un canal disponible, autrement je me tairai et mon coeur soupira « PAPA aide-la/le, illumine les yeux de son coeur ».

Là où hier je pouvais parler de ce que je savais à une tierce personne car je subissais la situation (« je n’en peux, je parle à une personne que je connais mais elle ne veut pas changer et continue à marcher dans cette voie et pourtant elle se dit chrétienne, cela m’irrite, quelle manque de crainte de DIEU.. »), dorénavant je me tairai et pleurerai devant DIEU, prierai en faveur de cette personne comme s’il s’agissait de ma propre vie car l’amour consiste à DONNER SA VIE POUR LES AUTRES.

À cette école d’apprentissage de l’amour SELON DIEU, au fur et à mesure que DIEU m’enseignera, je me repentirai (me détournerai de la voie sur laquelle je marchais) devant LUI et peut-être même que j’irai demander pardon à ceux contre qui j’ai murmuré dans mon coeur ou/et auprès d’autres personnes.

Lorsque j’apprends à vivre L’AMOUR SUPPORTE TOUT, ma manière de regarder l’autre change et je commence à être ÉMU(E) DE COMPASSION.

Aux mariés : supporter vos femmes, vos maris. Usez de patience et de prévenance envers l’autre et ma prière est que L’ÉTERNEL ouvre vos yeux sur LA BÉNÉDICTION que sont vos maris, vos femmes. Il/elle est UN DON DE DIEU pour toi alors n’attends pas de voir le changement pour RÉALISER qu’il/elle est une grâce que DIEU t’a accordée. Supporte le/la, sois UN APPUI pour palier à ses faiblesses présentes car L’AMOUR SUPPORTE TOUT.

Maranatha! Notre SEIGNEUR viens!

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.