L’avortement : UN CHOIX ou UN MEURTRE? – « 180 » film documentaire

A celui qui prendra le temps de suivre les 33 minutes de ce documentaire, je supplie de regarder attentivement et de répondre à la question en titre et cela, en son âme et conscience.

Le début de ce film documentaire semble ne rien avoir en apparence avec l’avortement mais en réalité, le début est tout a fait en accord avec le sujet de l’avortement car il s’agit bien d’un être vivant dans le ventre d’une femme lors de l’avortement. La plupart d’entre nous jugeons tout meurtre atroce car il est question d’une vie humaine et aucun d’entre nous n’a le droit de prendre la vie d’un autre mais concernant l’avortement, les avis divergent.

Il est important de nous poser les questions suivantes :

  • A quel moment commence la vie dans le ventre d’une femme? Est-ce au moment où l’enfant naît, vient sur la terre ou plutôt?
  • S’il s’agit bien d’un enfant, d’un être humain dans le ventre de chaque femme, qu’est-ce qui justifierait plus ce meurtre que le meurtre qu’un autre meurtre condamné dans nos sociétés?

avortement-pas-ton-corps-pas-ton-choixJustifier l’avortement comme étant le choix de chaque femme dans la mesure où il s’agit de son corps est un mensonge. En effet, si la vie qui est ôté durant l’avortement était le corps de la femme qu avorte, elle devrait mourir durant cet acte qu’est l’avortement or c’est la vie d’un autre, du bébé dans son ventre qui est prise…et c’est lui qui meurt.

Complète la phrase suivante s’il-te-plaît :

il est acceptable de tuer un enfant dans le ventre de sa mère lorsque…

Je ne peux imaginer le désarroi dans lequel peuvent être certaines femmes qui se retrouvent enceintes alors qu’elles ne l’avaient pas prévu, qui ne le souhaitaient pas. D’autres se retrouvent seules ou encore doivent actuellement faire un choix entre le fait de garder cet enfant et de se retrouver abandonnées par ceux avec qui elles étaient en couple car ils ne veulent absolument pas « gâcher leur vie en devenant pères maintenant »  et le fait de le garder, de laisser vivre cet enfant et de se retrouver mères célibataires. Aussi vrai que cela ne doive absolument pas être facile, j’invite chacune de ses femmes à considérer les choses, la situation en levant les yeux pour regarder au-delà d’elles mêmes afin de considérer la vie de cet enfant qu’elles sont sur le point d’ôter et plus encore, de considérer LE CRÉATEUR de toute vie, QUI a aussi créé les enfants qu’elles portent présentement dans leurs ventres.

A celle qui considère l’avortement pour raison médicale (interruption médicale de grossesse) en se demandant « Pourquoi mettre au monde un enfant qui sera handicapé, triste, battu, déformé, malade? », voici une réponse :

« Si l’enfant à naître n’est pas une personne humaine, aucune justification pour l’avortement n’est nécessaire. Toutefois, si l’enfant à naître est une personne humaine, aucune justification pour l’avortement n’est adéquate. » Gregory Koukl

Ma prière pour toi qui lis ces mots et qui considères l’avortement est que tu prennes le temps de suivre la vidéo ci-après et que LE DIEU DE TOUTE GRÂCE puisse convaincre ton coeur que l’acte que tu t’apprêtes à commettre implique de prendre, d’ôter le droit de vivre de l’enfant que tu portes dans ton ventre, de le tuer.

Clique en bas à droite pour activer les sous-titres en Français si ce n’est pas déjà la cas

Pour finir, tu pourras lire les ressources suivantes : que L’ÉTERNEL mon DIEU puisse te bénir en te rencontrant et en t’éloignant de toute mauvaise voie au nom de JÉSUS. 

J’ai choisi de garder la grossesse malgré la pression du père de mon fils pour que je l’avorte – Témoignage de Vanessa

A toi qui considères l’AVORTEMENT pour les prochains jours…

Gianna Jessen SURVIVANTE d’un avortement par solution saline – Témoignage

Témoignage de Nick Vujicic, un homme sans bras ni jambes

L’AMOUR SANS LIMITES DE DIEU pour l’être humain

Avec toute mon affection et ma sympathie.

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.