Le mariage n’est PAS LE BUT DE LA VIE CHRÉTIENNE – partie 1

Par Une autre sentinelle

Chers frères et sœurs dans le SEIGNEUR,

Cette note ne vise pas à dénigrer l’institution divine du mariage, mais plutôt à rectifier une façon, voire même un courant de pensée qui s’est insidieusement infiltré dans le monde chrétien.

Malheureusement, dans de nombreuses assemblées, la fréquence des prédications et séminaires sur le mariage et la famille, les questionnements incessants visant les non-mariés tels “À quand le mariage ?”, ou encore le fait que dans le processus de nomination d’un frère/d’une sœur à un office dans l’assemblée locale, la priorité soit accordée à ceux qui sont mariés (au détriment de la considération de la maturité spirituelle) font que les célibataires sont souvent relayés au rang de chrétiens de seconde classe.

Combien d’entre nous avons été plus fréquemment interrogés sur notre situation sentimentale que sur notre croissance spirituelle ? Combien d’entre nous avons-nous pensé, ou été exposés au raisonnement selon lequel, c’est une fois mariés que nous servirons le SEIGNEUR à la dimension que nous aspirons ? Ces exemples dénotent un dérèglement profond de ce que nous, dans la chrétienté, considérons comme priorités.

L’institution du mariage est à la gloire de DIEU, et Son but est de démontrer métaphoriquement l’amour entre Jésus Christ, L’Époux, et l’Église, l’Épouse.

Les versets tels “Maris, aimez vos femmes, comme aussi Christ a aimé l’Église, et s’est livré Lui-même pour elle.”, Éphésiens 5:25 et “Femmes, soyez soumises à vos propres maris, comme il convient selon le Seigneur.” Colossiens 3:18 attestent du fait les mariés sont appelés à vivre leur union comme le reflet de leur relation (en tant que membres de l’Église) avec Jésus. Telles les choses physiques témoignent des réalités spirituelles, l’amour, l’intimité et l’attachement que ceux-ci expérimentent dans leur union sont un avant-goût de la gloire des Noces de l’Agneau à venir, lorsque nous, en tant qu’Église serons unis à notre Seigneur.

Colossiens 3:1-2 nous exhorte ainsi : “Si donc vous êtes ressuscités avec Christ, cherchez les choses d’en haut, où Christ est assis à la droite de Dieu. Affectionnez-vous aux choses d’en haut, et non à celles de la terre.”

Le mariage entre un homme et une femme est un don de DIEU, dont la durée est cependant limitée à la vie terrestre, courte, comparée à l’éternité. C’est pourquoi Paul préconise : “Or je dis ceci, frères: Le temps est court désormais ; que ceux qui ont une femme soient comme s’ils n’en avaient point.” 1 Corinthiens 7 :29 ; et plus loin : “Et ceux qui usent de ce monde, comme s’ils n’en usaient point ; car la figure de ce monde passe.” 1 Corinthiens 7:31

Paul sous-entend que dans le contexte de la dépravation du monde et du retour imminent du SEIGNEUR, les choses éternelles ont la priorité sur celles qui sont passagères.

C’est pourquoi, il conseille aux croyants que chacun reste dans l’état dans lequel il se trouvait lorsqu’il se convertit. (Lire 1 Corinthiens 7:24 et 26). En voici la raison :

“Or, je voudrais que vous fussiez sans inquiétude. Celui qui n’est pas marié, s’occupe des choses du Seigneur, pour plaire au Seigneur. Mais celui qui est marié, s’occupe des choses du monde, pour plaire à sa femme. 1 Corinthiens 7:32.

“Or, je dis ceci pour votre bien, et non pour vous tendre un piège, mais en vue de ce qui est honnête et de ce qui unit dans le Seigneur sans distraction.” 1 Corinthiens 7:35

Le mariage n’est pas le but de notre nouvelle vie en Christ.

Romains 8:29 nous propose une réponse plus proche de la vérité : “Car ceux qu’il a connus d’avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l’image de son Fils, afin que son Fils fût le premier-né entre plusieurs frères.”

Ainsi, mariés ou célibataires, le Saint-Esprit nous rend capable d’être témoins du Maître, des ambassadeurs de Christ plaidant le monde d’être réconciliés à DIEU, et travaille en nous afin que Lui soyons de plus en plus semblables en parole et en action.

De façon anecdotique, contrairement à ce que nous voyons de nos jours, le célibat et non le mariage, représentait, dans les siècles passés le standard de la piété. Les croyants des premiers siècles aspiraient à suivre l’exemple de Jésus, de Paul et plusieurs des apôtres et Pères de l’Église qui avaient choisi de rester chastes tels Justin Martyr (né vers 100 – mort vers 165), Clément d’Alexandrie (150-215) et Tertullien (155 – 240).

Certains allaient même jusqu’à abandonner leurs femmes lors de leur conversion, ou un peu plus tard, pour embrasser une vie de célibat. D’où l’importance des enseignement de Paul aux Corinthiens, au chapitre 7:27 “Es-tu lié à une femme? ne cherche point à t’en séparer. N’es-tu pas lié à une femme? Ne cherche pas de femme.”

D’autres encore prêchaient en interdisant le mariage, auquel sujet, Paul rebondit également : “L’Esprit dit expressément que dans les derniers temps quelques-uns se détourneront de la foi, s’attachant à des esprits séducteurs, et à des doctrines de démons; par l’hypocrisie de faux docteurs, dont la conscience sera cautérisée, défendant de se marier, commandant de s’abstenir d’aliments que Dieu a créés, afin que les fidèles et ceux qui ont connu la vérité, en usent avec actions de grâces. 1 Timothée 4:1–3.

Entre de l’an 197 et 220, Clément d’Alexandrie décrivit cette même réalité :

“Certains disent carrément que le mariage est la fornication, et enseignent que celui-ci fut introduit par le diable. Ces personnes prétendent fièrement imiter le Seigneur qui ne se maria point, ni ne posséda aucun bien de ce monde. Elles se vantent donc ainsi, prétendant avoir une meilleur compréhension et application de l’Évangile que les autres.

L’Écriture leur adresse ce message : “DIEU fait grâce aux humbles, mais résiste aux orgueilleux.” De plus, ces personnes ignorent la raison pour laquelle le Seigneur ne se maria point. Premièrement, Il eut déjà une fiancée/épouse, l’Église ; et ensuite, Il ne fut point un homme ordinaire, ayant besoin d’une aide semblable dans la chair. Enfin, il n’eut pas besoin d’engendrer des enfants puisqu’Il naquit le Fils unique de DIEU, et qu’Il demeure éternellement.” Clement of Alexandria, Stromates, III.6.49

Ces archives nous montrent ainsi que les premiers chrétiens honoraient le célibat, le considérant comme une discipline utile au service du SEIGNEUR, permettant une dévotion entière à Lui, sans distraction. Ainsi, le mariage, tout comme le célibat (temporaire ou à vie), sont, deux différentes façons, à la gloire de DIEU.

Selon la grâce que le SEIGNEUR nous accorde individuellement, certains seront conduits au mariage, d’autres, au célibat. Cependant, aucun de ces modes de vie ne doit être idolâtré comme LE moyen de “réussir sa vie chrétienne”, ni comme une fin en soi.

Notre Maître nous a laissé sur terre en tant qu’ouvriers travaillant dans Son champ et récoltant les âmes. Il s’attend à nous trouver occupés à cette tâche lors de Son retour imminent. C’est pourquoi, aux célibataires : n’attendez pas de vous marier avant d’obéir au SEIGNEUR et de Le servir tel Il vous le demande ; et aux mariés : ne cessez pas de Le servir une fois mariés.

Quel que soit notre statut, célibataire ou marié, recherchons la volonté du SEIGNEUR et soyons prompts à Le servir sous la conduite de Son Esprit, car il nous reste peu de temps.

Lire les notes suivantes pour approfondirChrétien Y COMPRIS LE JOUR DE SON MARIAGE – Lorsque le mariage est une idole dans le cœur… – Soupires-tu encore après le retour du SEIGNEUR ou plus du tout? – Lettre à mes sœurs : DÉSIRES-TU TE MARIER POUR LES BONNES RAISONS? – Le temps est COURT, NE PLACE PAS TON ESPERANCE DANS LE MARIAGE – La PERSÉCUTION DE L’ABONDANCE – Que dire à un(e) ami(e) chrétien(ne) qui s’est fiancé(e) avec une païen(e)? – Comme au temps de Noé…

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.