Les parents : précurseurs de l’Avènement du Roi

Par Une autre sentinelle

Précurseur (définition): Personne qui, par son action, a plus ou moins préparé les voies à une doctrine, à un mouvement ou qui a devancé l’exposé d’une théorie.

YaH’shua/Jésus est notre précurseur dans les lieux célestes.
Hébreux 6:20 nous explique qu’Il « est entré pour nous –par-delà le rideau, dans le lieu très-saint (v. 19)- comme précurseur, ayant été fait souverain sacrificateur pour toujours, selon l’ordre de Melchisédek.« 

Notre Seigneur est la Porte et l’unique chemin qui mène au Père, et en même temps, le premier-né d’entre les morts. Par Son obéissance et Sa sainteté parfaites lorsqu’IL fut ici sur terre, puis Son sacrifice et Sa résurrection, Il fraya pour nous le chemin jusques à devant le trône du Père, auquel Il nous réconcilia. Beaucoup d’entre nous en sommes conscients. Cependant, réalisons-nous également que si Christ est notre précurseur au Ciel, nous qui Lui appartenons sommes Ses précurseurs sur la terre ?

Reprenons la définition du mot « précurseur », nous « préparons les voies à une doctrine, à un mouvement » : le retour du YaH’shua, ou encore nommé « le jour du Seigneur. »

Apocalypse 22:12 rapporte Ses propres paroles :

« Voici, je viens bientôt, et ma rétribution est avec moi, pour rendre à chacun selon ce qu’est son oeuvre.« 

Jean-Baptiste fut choisi comme précurseur afin de préparer la première venue du Fils de Dieu, Sauveur des Hommes (Lire Luc 1:17, Jean 3:28).
Pareillement, nous, Ses disciples sommes aussi appelés à continuer la tradition des apôtres en annonçant non seulement l’oeuvre qu’Il accomplit durant Sa première venue, mais également à proclamer le message de Son retour imminent en tant que Juge et Roi (Cf. les paroles de YaH’shua dans Matthieu 24-25; celles de Paul dans 1 Thessaloniciens 4:13-18 et Tite 2:11-14; celles de Pierre dans 2 Pierre 3).

Alors que je lisais un livre intitulé  « Les 7 engagements d’un précurseur » par Mike Bickle, je m’arrêtai sur cette phrase :

« Les parents font partie des précurseurs ayant le plus grand impact alors qu’ils préparent leurs enfants au retour de Jésus et leur enseignent les implications liées à Son avènement.« 

Être PARENT signifie AIMER tes enfants PLUS QUE TU NE T'AIMES
Être PARENT signifie AIMER tes enfants PLUS QUE TU NE T’AIMES

En méditant dessus, je commençai à saisir la profondeur de ces mots et l’immense privilège ainsi que le rôle décisif qu’un parent joue dans la vie de son/ses enfant(s).

Dans notre société actuelle, avoir des enfants est considéré soit comme la prochaine étape inhérente à la vie d’un individu ayant atteint la vingtaine ou la trentaine, soit encore comme une décision ne reposant que sur soi, selon le leitmotiv « Mon corps, mon choix, mon droit ». Certains considèrent la parenté comme la dernière décision à prendre si l’on veut poursuivre une brillante carrière professionnelle, et d’autres rejettent voire maltraitent leurs enfants car non-désirés/non-planifiés.

Pour nous qui suivons le Seigneur, le renouvellement de notre intelligence nous pousse à jeter un regard différent sur le but de la parenté.

Nous le savons : notre mission consiste à faire des disciples, leur enseigner à observer les commandements de YaH’shua, les baptiser en Son Nom.

Comme vous l’avez peut-être déjà observé, devenir disciple ne se fait pas en un jour. C’est un processus durant lequel la personne venant à Christ renonce à soi-même, abandonne son ancienne vie, apprend à déprécier les principes du monde pour considérer uniquement la Vérité de DIEU. Ce cheminement s’opposant aux désirs de la chair est rendu souvent plus ardu et difficile à cause des fardeaux et blessures du passé. La Parole nous dit cependant que si une personne est exposée aux principes de DIEU dans son enfance, le cours de sa vie sera drastiquement différent.

Proverbes 22:6 Instruis l’enfant selon la voie qu’il doit suivre, et quand il sera vieux, il ne s’en détournera pas.

Proverbes 3:1-8  Mon fils, n’oublie pas mes enseignements, Et que ton coeur garde mes préceptes car ils prolongeront les jours et les années de ta vie, et ils augmenteront ta paix. Que la bonté et la fidélité ne t’abandonnent pas; lie-les à ton cou, écris-les sur la table de ton coeur. Tu acquerras ainsi de la grâce et une raison saine, Aux yeux de Dieu et des hommes.

Confie-toi en l’Éternel de tout ton coeur, et ne t’appuie pas sur ta sagesse. Reconnais-Le dans toutes tes voies, et Il aplanira tes sentiers. Ne sois point sage à tes propres yeux, crains l’Éternel, et détourne-toi du mal. Ce sera la santé pour tes muscles, Et un rafraîchissement pour tes os. »

Avoir des enfants/être parent est un unique privilège car DIEU nous confie ainsi un être dont la vie, dès le départ, peut-être orientée vers un seul but : connaître DIEU et Son fils YaH’shua qu’Il a envoyé. Quelque part, c’est la façon la plus « naturelle » de faire des disciples.

Considérons comment le Maître fit des disciples.

Il les prit sous Son aile, les laissa Le suivre et vivre avec Lui afin d’observer de près Sa vie et Sa dévotion entière au Père Céleste. Il les nourrit spirituellement et physiquement, leur enseigna et leur expliqua les voies de DIEU, répondit à leurs questions et requêtes, apaisa leurs doutes, pria pour eux afin de Les délivrer du mal, les aima jusqu’au bout et offra Sa vie pour eux.

N’est-ce pas là la façon dont un parent prend soin de son/ses enfant(s) ?

Ses mots « Non, je ne vous laisserai pas seuls comme des orphelins, mais je reviendrai vers vous«  démontrent, par l’utilisation du mot « orphelin » qu’IL les considérait effectivement comme ses enfants, non dans la chair, mais dans l’Esprit.

Là où le Seigneur eût besoin de recruter Ses disciples par un « Suis-moi », ceux qui deviennent parents héritent d’êtres fragiles et totalement dépendants d’eux, qui ne peuvent rien faire d’autres que les suivre et les imiter.

Tel le Maître traita Ses disciples, agissons donc de même avec nos (futurs) enfants afin de faire d’eux non uniquement notre progéniture, mais des enfants spirituels et disciples de YaH’shua, afin que nous puissions les considérer tel Paul pouvait adresser Tite : « mon enfant légitime/véritable en notre commune foi » (Tite 1:4).

Que les exhortations de YaH’shua (Laissez venir à moi les petits enfants, et ne les en empêchez pas. Luc 18:16) comme de Paul (Pères, n’exaspérez pas vos enfants pour ne pas les décourager. Colossiens 3:21) soient nos encouragements afin de Leur montrer par notre comportement et nos paroles comment suivre le Seigneur.

vos-enfants-vous-imitent-montrer-leur-le-bon-exemple
Les enfants sont de grands IMITATEURS. Alors donnez leur un MAGNIFIQUE exemple à imiter.

L’ordre ici est important ! Il est facile de dire à son enfant « Ne mens/vole pas », puis quelque temps après d’emprunter avec lui/elle les transports en commun ayant acheté pour lui/elle un billet demi-tarif alors qu’il/elle a déjà dépassé l’âge limite, mais beaucoup moins évident de lui dire de ne pas mentir ni voler après avoir posé un tel acte.

Être parent est peut-être la manière la plus « naturelle » de faire des enfants, mais en même temps celle qui constamment défie notre chair et expose l’état de nos âmes. Au milieu des frères et soeurs ou de ceux que nous souhaitons amener à Christ, nous avons tendance à présenter notre meilleur visage d’enfants de DIEU. Nous faisons attention à notre comportement et à nos paroles. Mais à la maison ou sein du foyer, où nous laissons souvent notre chair aller, nous sentant à l’abri des regards externes (bien qu’Hébreux 12:1 nous dise autrement), n’oublions pas les yeux de nos enfants posés sur nous.

Ne les exaspérons pas par notre hypocrisie en leur enseignant « Fais ce que je dis, mais non pas ce que je fais », car une telle attitude les empêchera certainement d’aller vers Le Sauveur que nous professons pourtant de notre bouche.

Montrons-leur plutôt notre foi en DIEU par nos œuvres.

Faisons leur comprendre de façon concrète comment ce qu’ils ont appris à « L’école du dimanche » (si nous les y envoyons) s’applique dans leur vie quotidienne d’enfants, qu’ils soient à l’école, ou à la maison.

N’ayons pas peur de faillir à ces objectifs, car c’est précisément dans ces moments où nous agirons mal en leur présence ou à leur égard, qu’en nous relevant, nous leur montrerons un exemple d’humilité et de repentance qui restera gravé dans leurs mémoires.

L’état du monde dans lequel nous vivons est alarmant. Celui dans lequel nos enfants naîtrons et vivrons le sera davantage encore.

Notre prise de conscience actuelle déterminera en grande partie les personnes qu’ils deviendront. Il n’y a que deux options :

allons-nous par notre intégrité et notre dévotion au SEIGNEUR leur montrer Le Chemin (c’est à dire Celui) qui fera d’eux des hommes et des femmes marchant dans la vérité et éclairant les multitudes de personnes qui seront dans les ténèbres

ou bien

les préparons-nous par notre style d’éducation, notre conformité au monde et/ou notre passivité à appartenir à ceux qui seront rebelles à DIEU, offensés par YaH’shua, séduits, perdus, et dans les ténèbres ?

DIEU nous en garde.

Nous, (futurs) parents faisons partie des précurseurs ayant le plus grand impact alors que nous préparons nos (futurs) enfants au retour de Jésus et leur enseignons les implications liées à Son avènement. 

allons plus loinLectures conseillées :

Lettre des enfants aux parents – Louange « Monday » par les Williamson

Parents corrigez vos enfants dans LE SEIGNEUR

Lettre aux parents : L’AMI DE QUI?

Lettre aux parents : OU ÊTES-VOUS???

Lettre aux parents : LA JEUNESSE EN PÉRIL! Réagissons!

Relation PARENTS-ENFANTS et L’ÉDUCATION DES ENFANTS

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.